Archive de la catégorie ‘textes d’autres auteurs’

Le chat (les fleurs du mal)

Mardi 10 octobre 2006

 chartreux1

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d’agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s’enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête,
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.

Charles Baudelaire

 chatbrun

Un sourire

Mardi 10 octobre 2006

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup.
Il enrichit ceux qui le reçoivent, sans appauvrir ceux qui le donnent.
Il ne dure qu’un instant, mais son souvenir est parfois éternel.
Personne n’est assez riche pour pouvoir s’en passer,
Et personne n’est trop pauvre pour ne pas le mériter.
Il crée le bonheur au foyer, est un soutien dans les affaires et le signe sensible de l’amitié.
Un sourire donne du repos à l’être fatigué, rend du courage au plus découragé, console dans la tristesse et est un antidote de la nature pour toutes les peines.
Cependant il ne peut s’acheter, ni se prêter, ni se voler.
Car c’est une chose qui n’a de valeur qu’à partir du moment où il se donne.
Et si quelquefois vous rencontrez une personne qui ne vous donne pas le sourire que vous méritez, soyez généreux, donnez-lui le vôtre.
Car nul n’a autant besoin d’un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres.

Anonyme

Je n’ai rien dit…

Samedi 7 octobre 2006

“Quand ils sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
je n’ai rien dit je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait personne pour protester…”

Pasteur Martin Niemoller
Dachau 1942

Pasteur Martin NiemollerDachau 1942Je compte publier des textes dans cette rubrique, plus ou moins engagé, ça dépendra de mon humeur.

Il s’agit ici d’un texte fort montrant que la passivité face au totalitarisme finit par se retourner contre nous…